L’isolation thermique des parois vitrées ramenée à 10%

Le crédit d’impôt alloué aux dépense d’isolation thermique des parois vitrées ne bénéficie plus que d’un taux de 10% depuis 2012. Ce taux peut être majoré à 18 % dans le cadre de la réalisation d’un bouquet de travaux.

A savoir : Dans l’habitat individuel, obtenir un crédit d’impôt pour le simple remplacement de ses fenêtres, n’est plus possible, il vous faut réaliser un “bouquet de travaux”. Si vous procédez de cette manière, vous aurez droit directement à 18 % de crédit d’impôt, soit le taux majoré. Pour l’habitat collectif, le simple remplacement de vos menuiseries vous donne toujours droit à 10% de crédit d’impôt, majorés à 18 % aux mêmes conditions (bouquet de travaux).

A noter pour 2013 : les critères de performance pour bénéficier du crédit d’impôt changent. Jusqu’au 31 janvier 2012, pour rentrer dans le cadre du crédit d’impôt vos fenêtres devaient respecter un certain niveau d’exigence concernant le coefficient de transmission thermique noté « Uw ». Cette année, les modèles ouvrant droit au crédit d’impôt devront combiner ce coefficient Uw à un autre facteur, mesurant les apports solaires de la paroi, noté Sw.

Pour les fenêtres et portes-fenêtres, il existe trois combinaisons de critères valables pour obtenir le crédit d’impôt en 2013 :

Uw ≤ 1,3 W/m².K et Sw ≥ 0,3

Uw ≤ 1,7 W/m².K et Sw ≥ 0,36. Uw ≤ 1,8W/m².K et Sw ≥ 0,32. Pour les doubles fenêtres consistant en la pose sur la baie existante d’une seconde fenêtre double vitrage renforcé, les critères sont les suivants :

Uw ≤ 1,8W/m².K et Sw ≥ 0,32. Les volets isolants

Il s’agit de volets isolants caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l’ensemble volet-lame d’air ventilé supérieure à 0,20 m².K/W.